Tchernobyl, en Russe, se traduit absinthe, l’Herbe de l’Oubli ... Trente ans après, quelles leçons retient-on de cette explosion ?

Alliant marionnettes et théâtre, L’Herbe de l’Oubli a été conçu à partir de la parole de survivants à la catastrophe, d’habitants proches de la zone d’exclusion en Biélorussie, de scientifiques actifs dans le dépistage de césium 137, de personnes ressources partisanes – ou non – du nucléaire qu’a rencontrés la compagnie Point Zéro.

Le 26 avril 1986, le coeur du réacteur numéro quatre de la centrale de Tchernobyl explose et prend feu, projetant un nuage de radioactivité dont on a retrouvé des traces dans toute l’Europe. Poussières, aérosols et gaz radioactifs (dont le césium et l’iode) sont projetés dans l’atmosphère. Le quatrième réacteur, nom de code « Abri », conserve toujours dans son ventre gainé de plomb et de béton armé, près de vingt tonnes de combustible nucléaire.

L’Herbe de l’Oubli s’inspire de la démarche de récolte de témoignages réalisée par Svetlana Alexievitch (Prix Nobel de littérature 2015) (La Supplication, éditions JC Lattès).

L’équipe est partie en 2017 en Ukraine et en Biélorussie à la rencontre des survivants et de leurs descendants.

Plus d'information concernant cet événement ici

Restez informé !

Pour recevoir notre newsletter:

Wolvendael Magazine

lire le magazine en ligne

LA SAISON
< avr 2019 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01 02 03 04 05 06 07
08 09 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30
L'Herbe de l'oubli: 1/4

Tchernobyl, en Russe, se traduit absinthe, l'Herbe de l'Oubli...
>> Lire la suite