Ce début d’année, nous vous adressons nos vœux les plus chaleureux. Santé, bien-être, volonté, curiosité et joies multiples. Le bonheur commence par la manière d’aborder la vie. "Je ne perds jamais, disait Mandela, soit je gagne, soit j’apprends".

Apprendre, c’est le leitmotiv du Théâtre Jeune Public, dont chaque spectacle contient un message aux enfants. Ainsi "L’Odyssée" le 8/1, apprenant au jeune Ulysse les limites de la gloire.

La revue politique "Sois Belge et Tais-toi" opus 2.1, le 15/1, est une illustration caricaturale de ces limites, humour et autodérision nationale en prime. Inutile de dire que le menu sera fort chargé !

De menu, il sera fortement question le 17/1. Après les agapes de fin d’année, les conseils du Professeur Joyeux en matière d’alimentation saine seront les bienvenus. Si certains découvrent le rôle majeur de l’alimentation sur notre santé, s’il devient banal d’entendre qualifier le système digestif de "deuxième cerveau", c’est depuis de nombreuses années que ce cancérologue explique de manière lumineuse le génial fonctionnement du corps humain et diffuse avec humour des saines suggestions pour nos choix alimentaires. A bon entendeur…

Pour la nourriture de l’esprit : d’autres rencontres de choix. Les Universités Populaires du Théâtre, son animateur Jean-Claude Idée, ses comédiens ne cessent de nous faire des cadeaux. Le 16/1 ce sera Einstein, avec Michel de Warzée. L’auteur de "Meilleurs Alliés" (de Gaulle-Churchill), Hervé Bentégeat signe aussi "Le dernier amour d’Einstein", qui vous fera découvrir des aspects non anodins de la vie privée du savant : sa relation avec une espionne du KGB aux USA pendant la guerre 40-45. Margarita Konenkova rentra en URSS en 1945. L’auteur sera présent pour répondre à vos questions.

"La liberté commence où l’ignorance finit". Cette phrase de Victor Hugo devrait figurer en lettres d’or sur les murs comme en tête des cahiers d’écoliers. Le 5/2, nouvelle UPT "Victor Hugo à la tribune". Ce géant de la littérature, qualifié d’homme siècle, fut aussi un homme politique qui mena de grands combats. Comme Voltaire, auquel il rendit un vibrant hommage en 1878, Hugo fut condamné à l’exil pour ses prises de positions et choisit plus d’une fois Bruxelles comme terre d’accueil. Au total, il y passa 500 jours. C’est ici qu’il publia "Les Misérables", avec le succès que l’on sait. En plein Brexit et alors que l’Europe a besoin d’un nouveau souffle, que, curieusement, malgré les nombreux textes légaux et déjà anciens garantissant l’égalité des droits entre hommes et femmes, celles-ci ressentent le besoin, au XXIe siècle, d’en revendiquer l’application concrète, alors que la misère est loin d’être éradiquée en dépit de tous les progrès réalisés, que la vie elle-même semble n’avoir aucune valeur pour certains, il nous a semblé intéressant d’écouter Hugo sur ces thèmes fondamentaux. Des extraits des grands discours qu’il prononça au fil des ans, seront prononcés par Yves Claessens. Une leçon !

Outre son talent, ce qui est formidable chez Francis Huster, c’est la fougue et la générosité avec laquelle il défend les auteurs qu’il aime, les causes qu’il défend. Camus, Guitry, Kennedy, … Le 28/1, il s’agira de Molière, qu’il place au pinacle. Sur scène avec Yves le Moign’, son complice, Huster vous fera comprendre pourquoi, en quoi, Molière fut déterminant dans l’histoire du théâtre, à quel point il fut audacieux, novateur, en quoi le théâtre prit un tournant décisif grâce à celui qui donna sa vie à cet art, comme meneur de troupe, auteur, metteur en scène, acteur. Comment d’inconnu, Molière devint le préféré de Louis XIV avant d’être contesté, blâmé, censuré, combattu par les tartuffes qu’il dénonçait, puni jusque dans la mort, avant de renaître de ses cendres et d’être celui que l’on glorifie depuis des siècles. Ce plaidoyer pour Molière, c’est le plus beau plaidoyer pour le théâtre, ce qu’il est, peut ou doit être dans son essence même. Ne le ratez pas. Il vous marquera.

Le 22/1, venez découvrir Véronique Bergen lors d’un Enlivrons-nous avec cette auteure, philologue, philosophe et critique d’art, fraîchement intronisée à l’ARLLFB où elle succède au regretté Philippe Roberts-Jones, Philippe Jones de son nom de plume, citoyen d’honneur de notre commune. Difficile de résister à cette personnalité brillante et originale, qui vous séduira avec son dernier livre "Tous doivent être sauvés ou aucun", où elle donne la parole à des chiens de personnages célèbres, tels Hitler ou Marie-Antoinette, pour livrer plus librement son regard critique sur la société.

Théâtre encore le 4/2 avec "Le Fils" de Florian Zeller, ... Inutile de vanter les qualités de cet auteur à succès et de cette pièce si actuelle qui s’inscrit dans sa trilogie, après "La Mère" et "Le Père", et récolta de nombreux Prix et nominations aux Molières (eh oui, encore lui !). Un must du théâtre contemporain, interprété par Stéphane Freiss, Rod Paradot (Molière 2018 de la révélation masculine), Florence Darel, ...

Février vous réserve d’autres plaisirs, swing, musique, chanson, humour et légèreté avec notre Festival de Café-Théâtre "La Cerise du Gâteau", fait de pépites. Nous y reviendrons.

Que 2019 commence avec pétillance et gourmandise, savourez-la sans réserve !

Jacqueline Rousseaux,
Présidente
 

Restez informé !

Pour recevoir notre newsletter:

Wolvendael Magazine

lire le magazine en ligne

LA SAISON
mar 2019 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
"Adieu M. Haffmann"

6 Nominations, 4 Molières! A voir les 25 et 26 avril.
>> Lire la suite