temp3
Dates:
Auteur:Nastassja Martin
Avec:Anne-Cécile Vandalem
Organisation:CCU
Durée:1h
Entracte:Non
Extrait vidéo:video
Catégorie 1:12.00
Senior (+65 ans) cat. 1:11.00
Etudiant (-26 ans) cat 1:6.00
LECTURE - PERFORMANCE - Croire aux fauves

Lectures de l’Intime Festival

D’abord il y a la passion de la littérature. Le goût des voix. Des mots et des sons. Entendre et rêver. Partager, discuter, parler. Les lectures de l’Intime festival n’adoucissent pas les mœurs – elles exacerbent les sensibilités, aiguisent les sens et éveillent la curiosité !

Croire aux fauves de Nastassja Martin, lu par Anne-Cécile Vandalem

"Croire aux Fauves", la leçon d'un instant de survie...

Anne-Cécile Vandalem lira le récit poignant de Nastassja Martin qui nous rappelle nos liens envers le non-humain.

"Ce jour-là, le 25 août 2015, l'événement n'est pas : un ours attaque une anthropologue française quelque part dans les montagnes du Kamtchatka. L'événement est : un ours et une femme se rencontrent et les frontières entre les mondes implosent. Non seulement les limites physiques entre un humain et une bête, qui en se confrontant ouvrent des failles sur leur corps et dans leur tête. C'est aussi le temps du mythe qui rejoint la réalité ; le jadis qui rejoint l'actuel ; le rêve qui rejoint l'incarné."

L'anthropologue raconte comment elle a été attaquée par un ours dans les montagnes du Kamtchatka. Défigurée, elle subit de nombreuses opérations. Malgré les épreuves, elle présente cet événement comme une rencontre qui lui a permis d'approfondir ses réflexions anthropologiques et son attachement aux peuples arctiques qu'elle étudie. Experte des populations arctiques et férue d’animisme, l’anthropologue française Nastassja Martin livre le récit de l’expérience qui a bouleversé sa vie en 2015 : la rencontre, dans les montagnes du Kamtchatka, avec un ours qui l’a défigurée. Elle explore les zones imprécises où l’humain et le non-humain dialoguent, mondes de l’animisme, du chamanisme, que la pensée rationnelle peine à cerner. Croire aux fauves est le récit intense et déroutant, d’une renaissance.

“Maintenant tu es miedka.” Celle que le fauve n’a pas voulu tuer, juste “marquer”. Pour toujours, désormais, “moitié humaine, moitié ours.”

Restez informé !

Pour recevoir notre newsletter:

Wolvendael Magazine

lire le magazine Cliquez ici

18.844 x MERCI !!!

Nous vous remercions chaleureusement...
>> Lire la suite