Edito d’art. Juin 2018. Il faut exalter l’homme et non pas le diminuer.
Apollinaire 1917

Etrange personnage que ce Guillaume Apollinaire. Etrange vie aussi. Cet homme d’origine russo polonaise qui a tout fait pour devenir français, même la guerre alors qu’il n’en n’avait plus l’âge, et qui en mourut, laisse des traces marquantes dans la littérature et la poésie en particulier. Doué d’une volonté de jouir de tout et d’exalter l’homme, Apollinaire inventa, entre autres, en 1917 le mot surréalisme, qui exalte la puissance créatrice de l’imagination sublimée. La dernière Université Populaire du Théâtre vous permettra de mieux connaître cet homme à la vie aussi passionnante que désordonnée, cette grande figure de la littérature et du monde de l’art. Le 4/6.


Laurent Demoulin est un écrivain d’aujourd’hui, professeur de lettres à l’Université de Liège. Cet amoureux de la littérature des autres, qu’il analyse, dissèque, commente et met en évidence, de quoi exalter les uns et les autres, est  e.a. conservateur de la Collection Georges Simenon, spécialiste de Jean-Philippe Toussaint, William Cliff, Francis Ponge ou Eugène Savitzkaya, vient de publier un livre d’entretien avec le Professeur Jacques Dubois « Tout le reste est littérature » aux Impressions Nouvelles. Comment cet homme peut-il communiquer avec un enfant autiste de 10 ans, qui ne parle pas ? C’est ce que cet auteur et père a voulu nous décrire dans « Robinson », un livre qui non seulement nous ouvre un monde différent, tout en nous conduisant  avec vérité et humour, vers une réflexion très fine sur le langage, ses barrières, ses limites. Ce bijou d’amour et d’humanité a valu à Laurent Demoulin le Prix Verdickt-Adams de l’ARLLFB et le Prix Rossel 2017, après avoir reçu le Prix Marcel Thiry pour « Trop tard » et le Prix Emile Polak ARLLFB pour « Filiation ». Il sera notre invité à notre tribune Enlivrons-nous, ce 5/6.


Avant de prendre vos vacances, songez à préparer votre saison suivante. La 60e du CCU ! L’Omnithéâtre bien sûr, mais pas seulement. Le cinéma est tendance. Il prend une place croissante dans les journaux et autres médias, les festivals se multiplient. Le cinéma belge y a acquis une certaine renommée comme en témoignent les nombreuses Palmes décrochées à Cannes au fil des ans par des Jaco Van Dormael ou autres Dardenne et comme le confirment cette année la récente Caméra d’or octroyée au réalisateur Lukas Dhondt (27 ans) et le Prix ‘Un certain regard’ remporté par le jeune comédien Victor Polser (16 ans) pour « Girl » au Festival de Cannes voici 3 semaines. Comme nul ne peut « tout voir »,  les Prix sont assurément un guide pour opérer ses choix. Ils retiennent bien entendu l’attention de nos aimables programmateurs du Ciné-Club du CCU, mais pas seulement. Ceux-ci construisent votre saison avec leur sensibilité et leur intelligence, en veillant à opérer une sélection susceptible de plaire au plus grand nombre, tout en restant exigeants sur la qualité. Vous trouverez dans ce magazine cette 60e saison de notre Ciné-Club. Eh oui, une place fut réservée au cinéma dans les fondamentaux du CCU dès la première saison 1958-1959. Entre documentaire, drame, comédie, film d’histoire ou d’animation, un reportage belge qui fit beaucoup de bruit : Ni juge, ni soumise. Et comme il fait débat, la juge d’instruction bruxelloise Anne Gruwez viendra en discuter avec vous en octobre.

60e Saison aussi au CCU pour le cycle Exploration du Monde. Notre abonnement vise la formule des Petits-déjeuners du dimanche matin, à l’instar des horaires du Ciné-Club, formule qui rencontre les faveurs d’un public fidèle. Vous ferez le Tour du Monde dans nos confortables fauteuils, vous visiterez la Laponie sans craindre le froid, marcherez sur les traces de l’Empereur sur la Route Napoléon et irez jusqu’au Sri Lanka, l’île des dieux, accompagnés par le commentaire « en live » des réalisateurs de chacun des films. Une formule qui plait. Abonnez-vous pour assurer vos escapades.

Mais au-delà des cycles Omnithéâtre, Ciné-Club et Exploration du Monde, vous le savez la programmation du CCU est riche de multiples autres rendez-vous. Voyez ceux avec lesquels nous ouvrirons la saison 2018-2019 ! Variés, intéressants, drôles. Nous voulons, dès la rentrée et plus que jamais, vous séduire, fêter dignement nos 60ans et faire vibrer la culture avec vous, car comme disait Apollinaire, il faut exalter l’homme …

Jacqueline ROUSSEAUX
Présidente du CCU

Restez informé !

Pour recevoir notre newsletter:

Wolvendael Magazine

lire le magazine en ligne

LA SAISON
jul 2018 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31
Festival La Cerise du Gâteau
Lorem Ipsum.