De l’élan, du rêve, nous ferons tout au CCU, pour vous en donner au cours de cette année 2018. Une des recettes est le rire. Une autre la réflexion. Et que ferions-nous sans émotion ?

Insistons donc : Ma vie de courgette, notre ciné-club du 7/1 est un must. Et voir la pièce « Pyjama pour 6 », le 9/1, est bon pour le moral.

L’autodérision est une des caractéristiques belges. Voici 20 ans qu’André et Baudouin Rémy jettent leur regard amusé et satirique sur le monde politique à la grande joie du public. La troupe de « Sois Belge » sera donc au CCU pour son « Grand Vingtième » le 15/1.

De politique, il  sera aussi question le 19/1 lors de notre Université Populaire du Théâtre : « Indépendance. Le rêve de George Washington ». L’année de la Révolution française, en 1789, G. Washington (1732-1799) devint à 56 ans le premier président des Etats-Unis et le resta près de 8 ans. Comment ce planteur prospère de Virginie en est-il arrivé là ? C’est au cours de la guerre de Sept ans, qu’il commença à s’illustrer, cette guerre d’Indépendance qu’il mena à la tête de l’armée continentale « américaine » contre l’armée et le pouvoir britanniques, ce pouvoir auquel il était refusé aux continentaux de participer. La pièce de Jean-François Viot met face-à-face George Washington et le général Sir William Howe, à Boston en 1776. C’est encore l’hiver. L’armée des insurgés américains encercle l’armée britannique. Les tractations commencent. La lutte entre la dictature et la démocratie est engagée...

Voici 20 ans déjà que fut créé au CCU le premier Festival de Café-Théâtre du pays, « La Cerise du Gâteau ». 20 ans que le CCU célèbre ce genre si particulier et pourtant multiple, où le contact direct, intime avec le public est privilégié. 20 ans que le CCU s’est donné pour objectif de donner un coup de pouce aux artistes débutants souvent mais prometteurs, à tant de chanteurs, comédiens, musiciens et donc autour d’eux, les auteurs, compositeurs, metteurs en scènes, régisseurs son et lumière, etc. Nous fêterons cet anniversaire pendant 8 soirées du 26/1 au 3/2. Bien sûr nous ne résistons pas à l’envie de faire revenir sur notre scène version cabaret des talents, qui depuis leurs premiers passages dans la Cerise sont désormais reconnus, tels des Isabelle Rigaux, fondatrice du Festival, Stéphanie Blanchoud ou Dominique Rongvaux, que l’on retrouve toujours avec grand plaisir, en concert pour l’une, en jeune femme contemporaine pour l’autre ou en habit de Jean de la Fontaine pour le troisième. Mais nous savons que tant Arno Santamaria, chanteur à textes, qui touche dès les premières notes, que le groupe aux rythmes venus du Sénégal et d’ailleurs en Afrique qu’a constitué Arona, avec Aziza François, Diego et K1000, vous séduiront. Ceux qui préfèrent une comédie légère et inattendue seront servis avec Les Tapis du Vatican de Marc Helsmoortel, mettant en scène une jeune femme, son époux et deux papes. Et aux amateurs de Dali, nous donnons rendez-vous avec Angel Ramos Sanchez, aussi halluciné que son sujet. Mais la palme du dynamisme revient à Milan Emmanuel, « le » performeur belge qui joue, danse sur un pied, sur une main ou sur la tête, un OVNI acrobatique que ce Supershowman, mais pas seulement, car cet homme venu d’un autre monde mêle humour et théâtre à ses performances à couper le souffle. De quoi vous donner de l’élan pour toute l’année.  Alors, pourquoi ne pas offrir un Pass Cerise en cadeau ?

Eprouver, exprimer des sentiments n’est pas le propre du genre humain. Les animaux nous le prouvent chaque jour. Pourtant, nos sociétés, si évoluées à tant d’égards, semblent vouloir l’ignorer pour mille et une raisons, dont plusieurs doivent certes être prises en compte, mais qui ne devraient pas empêcher de progresser dans cette  « humanité » dont nous nous targuons. Dans son Dictionnaire philosophique, Voltaire évoquait Porphyre qui déjà « regardait les animaux comme nos frères, parce qu’ils sont animés comme nous, qu’ils ont les même principes de vie, qu’ils ont ainsi que nous des idées, du sentiment, de la mémoire, de l’industrie».  Aujourd’hui, certains, dont le Docteur Beck et son équipe, se sont donné pour objectif d’ouvrir les yeux du grand public sur cette évidence, les raisons et la manière d’évoluer en ce domaine. Ce sera le thème d’un Enlivrons-nous le 5/2 autour du livre « Ceci n’est pas un dauphin » (Ed. Avant-Propos).

Deux membres de l’équipe de direction du CCU l’ont récemment quittée, Sophie François, administrateur-délégué, devenue échevin de l’économie et du commerce et Stefan Cornelis, trésorier, devenu président du CPAS, désirant tous deux consacrer leur temps à leurs nouvelles responsabilités. Qu’ils soient ici remerciés pour leur investissement respectif au service de notre Centre Culturel depuis plusieurs années. Seul notre trésorier sera remplacé. Bienvenue à Laurent Van Der Elst et bon vent à nos édiles dans l’exercice de leurs nouvelles missions.

L’année 2018 sera celle, en début de saison prochaine, du 60e anniversaire du CCU. C’est ensemble que nous fêterons cet événement majeur. Très belle année à chacune et à chacun d’entre vous !

 

Jacqueline Rousseaux

Présidente du CCU

Restez informé !

Pour recevoir notre newsletter:

Wolvendael Magazine

lire le magazine en ligne

LA SAISON
< fév 2018 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
01 02 03 04
05 06 07 08 09 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28
Cerise du Gâteau

La programmation de la 20e édition est en ligne!
>> Lire la suite